Jeudis de la recherche : créativité 1/2

Loin d’être un processus lié au hasard, spontané et facile ou réservé à quelques individus chanceux, la créativité se comprend aujourd’hui dans une dualité où s’affrontent des intuitions susceptibles de conduire à des blocages et des raisonnements contrôlés cherchant à générer de la rupture.
Au cours de cette intervention nous montrerons que :
1) Les individus sont biaisés quand ils doivent faire preuve de créativité : c’est l’effet de fixation ;
2) La fixation dépend de l’âge et de la formation, et peut être modulée par l’exposition à des exemples de solution ;
3) Pour se défixer, l’inhibition cognitive est nécessaire afin de générer des idées différentes et en rupture ;
4) Des programmes pédagogiques spécifiques peuvent être mis en place afin de faciliter la détection et l’inhibition de ces effets de fixation dans les activités scolaires.
Mathieu Cassotti est professeur en psychologie du développement à l’Institut de Psychologie de l’Université Paris Descartes, chercheur au LaPsyDÉ et membre junior de l’Institut Universitaire de France. Ses travaux de recherche portent sur le rôle des émotions et du contexte social dans le développement de la prise de décision et de la génération d’idées créatives l’inhibition.
08/02/2019
1h3mn54s
549 vues
Licence Contrat Creative Commons

Afficher sur votre site

Sélectionner ce code html, le copier et le coller dans votre site ou blog (vous pouvez changer les dimensions)